Les problèmes de la CRUsine d’aujourd’hui – Vers la crusine de demain !

Alors que l’alimentation crue est une des meilleures manières de manger pour la santé, la tendance actuelle en crusine n’est pas la plus bénéfique. Je vous explique pourquoi.

Pour commencer, qu’est-ce que la CRUsine ?

La crusine c’est le fait de cuisiner cru. Lorsque l’on est crudivore, on mange beaucoup de fruits simplement comme ça à la croque, sans préparation ou alors en smoothie par exemple (Découvrez la pyramide de l’équilibre alimentaire d’un crudivore ici). Mais parfois, on aime aussi se préparer des petits plats comme des pizzas, des wraps, des pâtisseries, c’est à dire des plats qui demandent de la préparation, c’est ce que l’on appelle crusiner.

Crusiner, moi, j’adore ! Le crudivore utilise le déshydrateur comme le cuisinier utilise le four. Crusiner c’est un art vraiment passionnant et relativement nouveau, ce qui donne des possibilités de création très enthousiasmantes !

C’est pourquoi il n’existe pas encore énormément d’ouvrages de crusine, et lorsque l’on arrive à en trouver, souvent ils ne sont pas très satisfaisants à cause du nombre d’ingrédients pas très sains qu’ils comportent ! Et oui ! Même en crusine, les aliments délétères pour la santé existent !

Les problèmes de la crusine d’aujourd’hui

Beaucoup trop de gras !

C’est une horreur ! Il y en a absolument partout ! Les energy balls bourrées d’oléagineux, les faux-mages qui ne contiennent que ça et qui sont consommés en quantité, les sauces, les pâtes à pizza qui ne sont que en réalité que des graines tout comme les pains, les pâtisseries qui ne sont que noix de coco et oléagineux encore une fois, les salades pleines d’avocats et de graines etc…

C’est un vrai problème. Une alimentation crue qui comporte top de gras n’est plus une alimentation saine. Nous avons en réalité besoin que d’une infime quantité de gras pour être en bonne santé, c’est un mythe que de dire le contraire et les millions de personnes qui suivent les recommandations du Medical Medium (pauvre en gras) peuvent en témoigner ! Nous n’avons jamais été mieux que maintenant que nous en consommons qu’occasionnellement ! Ce conseil fut un des conseils qui nous a permis de guérir en profondeur. J’ai fait une vidéo il y a quelque temps sur le sujet, vous pouvez la retrouver ci-dessous pour plus de détails sur ce sujet épineux.

Je dirais que c’est ce qui me déçoit le plus à chaque fois que je découvre des recettes crues, trop de gras. J’essaye de n’en consommer que quelques soirs par semaine et pas plus de 15-20g par jour pour les jours où j’en consomme. C’est pourquoi, je travaille beaucoup à créer des recettes sans gras ou pauvres en gras. J’ai d’ailleurs écrit un ebook de recettes crues sans gras gratuit ici et prévois de nombreux ateliers crusine dans la même lignée !

Toutefois, les américains nous ont devancé une fois de plus, cela fait déjà quelques années qu’ils ont découvert l’importance d’une consommation réduite en gras dans l’alimentation crue et prônent ce qu’ils appellent le 80/10/10 développé par le Dr Douglas Graham, un athlète de renom de la nourriture crue. Il est question de fournir à votre corps au moins 80% des calories proviennent des glucides, avec pas plus de 10 % de calories provenant de protéines et 10 % de matières grasses. Il existe aussi un mouvement nommé HCLF High Carb Low Fat qui signifie « élevé en glucides et faible en gras » qui rejoint cette pensée. Je vous invite à vous intéresser à ce sujet de plus près car ça pourrait faire toute la différence sur votre santé sur le long terme. Il n’y a plus qu’à espérer que les français se réveillent aussi ahah !

Le cacao et le vinaigre de cidre

Non, non, non, ils ne vous veulent pas du bien, et pourtant ils sont très présents en crusine ! Même le cacao cru ! Il agit exactement de la même manière sur vos surrénales que la caféine. Un article à traduire et à lire pour comprendre ici.

Pour ce qui est du vinaigre de cidre (et autres vinaigres d’ailleurs) Anthony William en parle ici, vous pouvez facilement traduire l’article et avoir accès à la mine d’informations qu’il comporte au sujet du vinaigre.

Et si vous n’avez pas le temps de lire ces sources extérieures, voici une petite vidéo que j’avais faite précédemment sur le sujet ci-dessous. (Regardez la en vitesse x2 pour aller encore plus vite 😉)

Heureusement ces ingrédients sont facilement remplaçables en crusine, on remplace le vinaigre par un agrume et le cacao par du caroube ou du chaga ! Jetez-un œil à mon fondant faux-choco ici pour en attester ! 😀

Le psyllium et le sarrasin

Alors oui le psyllium est un ingrédient clé en crusine car c’est un super liant qui gonfle et épaissit et permet même de faire des supers pains crus super impressionnants ! C’est vraiment avec grand regret que je ne l’utilise pas. MM (Medical Medium) nous a indiqué dans un de ses nombreux lives que le psyllium pouvait être très irritant pour le système digestif et même provoquer des blocages contrairement aux propriétés qui lui sont données. De nombreuses personnes ont pu en témoigner. Il semblerait également que dans son action super absorbante, le psyllium absorbe aussi les nutriments de ce que l’on mange ce qui est tout de même bien dommage. Si vous ne buvez pas assez d’eau, lorsque vous prenez du psyllium, vous pouvez également devenir constipé parce que les fibres solubles doivent absorber l’eau pour être efficaces. Sans suffisamment d’eau, vos selles peuvent devenir dures, sèches et difficiles à évacuer. Ainsi, un remède recommandé pour améliorer la santé du tractus intestinal peut en fait avoir l’effet inverse. En plus des symptômes désagréables tels que gaz et ballonnements, vous pouvez également ressentir des effets secondaires graves à la suite de la prise de psyllium, en particulier en grande quantité : les vomissements, les douleurs abdominales sévères, les saignements rectaux ou la constipation qui dure plus de sept jours… Le psyllium déshydrate le corps humain et affecte négativement la muqueuse du tractus intestinal. Du coup, à la place j’utilise de la farine de graines de lin (pas de la poudre mais bien de la farine qui est donc dégraissée à froid) ou des graines de chia. Cela ajoute un peu de gras mais en quantité très raisonnable. Il existe aussi l’algue nommée mousse irlandaise qui permet de lier et de faire gonfler un liquide mais je n’ai pas encore réussi à avoir un résultat satisfaisant avec pour l’instant.

Pour ce qui est du sarrasin germé qui est une céréale très utilisée en crusine, il en va de même que pour le psyllium, c’est une céréales très irritante, donc système digestif sensible s’abstenir. J’utilise de l’avoine germé à la place, c’est clairement beaucoup moins bon mais on arrive à équilibrer le goût avec d’autres ingrédients donc ça va !

Le soja et le maïs

Ici il est question de confiance. On sait que le problème de ces deux aliments c’est les OGM. Et vous allez me dire « oui mais lorsqu’ils sont d’origine française c’est sans OGM », mais est-ce vraiment possible ? Avec la pollinisation, on ne sait jamais, la contamination pourrait être beaucoup plus simple que l’on imagine et ces aliments sont hautement OGM dans le monde…

Donc au revoir tous les aliments de crusine qui utilisent du tamari, du miso ou autres produits réalisés avec du soja ! Au revoir les pâtes à pizza réalisées avec du maïs… A la place du tamari on peut utiliser de la sauce coco aminos qui a un goût assez proche en version sucrée. Et pour le miso il semblerait que du miso d’autre chose existe, à creuser.

Une petite vidéo ci dessous pour aller plus loin.

Les aliments fermentés

Mmh je sens que ça va piquer pour les personnes adeptes de l’alimentation vivantes ahah ! Bon déjà, rassurez vous, les aliments fermentés ne vous font pas du mal. Mais ils ne vous font pas du bien non plus d’après Anthony William. Voici ce qu’il nous dit dans son livre Médical Médium :

« La plupart des produits fermentés (kimchi, choucroute, sauce soja, kombucha, etc.) sont fabriqués à partir de bactéries prospérant sur des aliments morts, et donc totalement sans intérêt. Ces bactéries sont souvent inoffensives. Elles se contentent de voyager dans le système digestif et d’en être expulsées directement. Toutefois, l’organisme de certaines personnes les considère comme des envahisseurs et fait de grands efforts pour s’en débarrasser. Cela peut occasionner des ballonnements, des douleurs gastriques, des flatulences, des nausées et/ou des diarrhées. Heureusement, ces désagréments restent temporaires, le temps de chasser les intruses. En résumé, si vous aimez les aliments fermentés, rien ne vous empêche d’en manger pour le plaisir. Si toutefois ils perturbent votre digestion ou que vous ne les appréciiez pas, passez-vous-en. De toute façon, ils ne présentent pas grand intérêt. »

MM nous dit que ce ne sont pas de ces bactéries là dont notre corps a besoin pour guérir ou être en bonne santé, mais plutôt des bactéries que l’on trouve sur des aliments non lavés et fraichement cueillis dans notre jardin ou même sur les graines germées et micro-pousses que l’on fait pousser chez soi.

Je sais bien que la lecture de cet article exaspérera certains d’entre vous. Parce que peut-être vous mangez cru depuis bien longtemps maintenant et la consommation de ces aliments ainsi que le gras ne vous a jamais posé de problème encore parce que vous avez la chance d’avoir un bon terrain (dans le sens naturopathique du terme). Mais si vous mangez cru dans l’espoir de guérir alors pensez à ces éléments. Si vous mangez cru et sentez que quelque chose ne va pas, essayez de modifier les choses. Si vous êtes créateur de recettes crues, essayez de créer autrement pour les gens qui ne peuvent pas supporter tout cela à cause de leurs problèmes de santé. Pareillement si vous êtes restaurateur ou si vous tenez une boutique crue ! Nous sommes beaucoup à espérer trouver un jour des petits plats crus non bourrés de gras et autre !

J’aimerais sincèrement que ces informations soient plus couramment connues en France pour transformer la crusine actuelle et créer la crusine de demain ! Que l’on puisse trouver plus de recettes de crusine plus saines que celles qui circulent aujourd’hui. Dans tous les cas, moi, je suis prête à contribuer au changement ! 😀 Et vous ?

N’hésitez pas à partager cet article pour faire connaitre ces informations peu connues et abonnez-vous pour recevoir les derniers articles directement dans votre boîte mail !

7 commentaires sur « Les problèmes de la CRUsine d’aujourd’hui – Vers la crusine de demain ! »

Répondre à Isabelle Bangard Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s